A l’Opéra Comique !

A l’Opéra Comique !

Mardi dernier, les élèves de 1ère G7 de Mme Reydellet se sont embarqués dans une grande aventure culturelle et musicale: une journée au théâtre National de l’Opéra Comique !

La plupart d’entre eux ont commencé par cheminer depuis l’Opéra Garnier jusqu’à la place Boieldieu dans le deuxième arrondissement de Paris ; après avoir admiré la façade, ornée de carapaces orphiques, d’instruments de musique et d’autres symboles de l’art lyrique, ils ont profité d’une visite guidée du théâtre ouvert spécialement à leur intention ;

Sous le regard bienveillant des statues de Carmen et de Manon Lescaut, ils ont ainsi découvert l’histoire de l’Opéra Comique, mais aussi les métiers qu’il abrite, et ont même assisté à un changement de décor sur la scène de la salle Favart, grâce aux cintres qui font descendre du plafond les paysages d’acte en acte).

L’après-midi, le groupe a assisté à une sélection de morceaux du compositeur Maurice Yvain, interprétés par les chanteurs et chanteuses de la Périchole, au programme en ce moment ; cette première introduction au genre de l’opéra comique dans une « séance relax » fut pour la plupart une découverte totale, pleine d’émotions et de rires.

Enfin, parce qu’on n’éprouve pas mieux les choses qu’en s’y essayant, nos élèves ont bénéficié d’un atelier avec une cheffe de chœur qui leur a appris des airs de la Périchole (Il grandira car il est espagnol) et de la Dame Blanche ou encore de Maurice Yvain (la Belote).

Cette journée hors du commun, et l’accueil de grande qualité de Mme Martinez, la médiatrice culturelle de l’Opéra, nous ont donné envie de retenter l’expérience… peut-être l’an prochain pour faire bénéficier à une autre classe de cette expérience culturelle des plus dépaysantes, à l’occasion de l’arrivée de Manon Lescaut, le roman qui a inspiré une œuvre majeure de l’Opéra Comique, au programme de français de Première générale !

C’était pour vous remercier, de ma part mais aussi de celle de tous mes camarades, de nous avoir donné l’opportunité d’assister à ce concert et d’avoir pu visiter cette incroyable salle de spectacle. Nous avons tous adoré, appris beaucoup de choses intéressantes et découvert un style musical que nous n’avions pas l’habitude d’écouter. Merci !

– L, élève de 1G7

Spé SES : découverte du monde de la recherche avec Etienne Anheim

Les élèves de première ayant suivi la spécialité SES avec Mme Cocatrix et Mme Pignol ont assisté à une conférence du chercheur Etienne Anheim, directeur d’études au Centre de Recherche Historique de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) et membre du Conseil scientifique du musée du Louvre.

M. Anheim travaille dans le domaine de l’Histoire médiévale, en particulier sur la sociologie et l’histoire de la culture en Europe, il a reçu de nombreux prix et distinctions, dont Chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres en 2015.

Il nous a fait l’honneur de venir au lycée Guillaume Budé vendredi 18 février 2022 pour parler de son métier de chercheur à nos élèves. Il a choisi de partir d’une étude de cas : à partir d’un tableau de la fin du Moyen Âge, il a montré aux élèves comment on fabrique une enquête historique, en mêlant l’iconographie, les documents écrits et l’analyse matérielle, y compris à l’aide de la physique et de la chimie. Puis il leur a parlé de son parcours, du métier de chercheur et a répondu à leurs questions.

Cette intervention a été rendue possible grâce au programme « Paroles de Chercheuses et de Chercheurs » de la Région Ile-de-France.

Les Terminales LLCER en scène

Les Terminales LLCER en scène

En janvier, les élèves de Mme. Le Thanh en Terminale spécialité LLCER Anglais ont participé à un atelier d’impovisation théâtrale inspiré de la pièce d’Arthur Miller, Death of a Salesman. Cette oeuvre explore les limites du rêve américain à travers les désillusions d’un père de famille.

Pendant une semaine, accompagné.es par la comédienne d’Indigo Flamingo, iels ont travaillé leur voix, leur corps et leur charisme. Quoi de mieux pour s’approprier un texte de théâtre, que de le mettre en gestes ? Ensemble, les élèves ont crée des tableaux vivants de Death of a Salesman, inventé (en langue anglaise) des péripéties mettant à contribution leur créativité, leur sensibilité et leur vivacité d’esprit.

Iels ont ainsi monté cinq saynètes tirées de la pièce : certain.es prêtaient leur voix au texte d’Arthur Miller tandis que les autres l’interprétaient par leurs gestes.

Une manière innovante de préparer l’examen de spécialité (un exposé tout en anglais) et le Grand Oral !